Le maire de Paris renvoie la culture à la rue dans le 13ème arrondissement

Compte-rendu de mandat de Bertrand Delanoë

décembre 9, 2009 dans Actus, Pouvoirs publics

 

Le 9 décembre 2009, lors de son compte-rendu de mandat dans le 13ème arrondissement, aux diverses questions qui lui étaient posées sur le Grand Ecran Italie, le même dialogue de sourds que les années précédentes* s'est instauré entre le maire de Paris et les habitants :

 

 Voir les : QUESTIONS  /  RÉPONSES

----------------------------------------

Voir la VIDEO de Bertrand Delanoë

  "Le Grand Ecran Italie et les projets culturels dans le 13°"

(sur : DAILY MOTION / AOL VIDEO )

(La fonction "commentaire" ayant été désactivée sur cette video de la mairie de Paris, vous pouvez poster le vôtre en bas de cet article)

----------------------------------------

Voir ci-dessous le résumé des questions-réponses

et de nos réactions aux propos du maire de Paris

↓↓↓

A un intervenant qui déplorait le déséquilibre entre le nord de Paris (rive droite), où des établissements industriels et commerciaux sont transformés en hauts lieux culturels (comme les anciens Abattoirs de La Villette avec les Cités des Sciences et de la Musique, les Ateliers des Pompes Funèbres avec le "104" rue d'Aubervilliers, les Ateliers Berthier où sont programmés des spectacles du Théâtre de l'Odéon*), et le sud (rive gauche), où on nous inflige exactement le contraire en projetant de transformer en magasins un équipement culturel majeur de la capitale, fleuron du patrimoine du 13ème arrondissement, le maire a répondu que la demande des parisiens évolue, et que Paris est la ville au monde où il y a le plus d'écrans par habitant.

Or aucun de ces motifs ne justifie la fermeture du complexe audiovisuel, désapprouvée par 90% des parisiens, et encore moins la démolition de cette salle unique en Europe, plébiscitée par le public et les professionnels, dans un arrondissement équivalant à la 15ème ville de France en nombre d'habitants, mais en manque d'équipements culturels.

 

Et quand la même personne lui demande si, compte-tenu de la caducité de la promesse de vente qui condamnait le Grand Écran à devenir une simple extension du centre Italie2, il accepterait de nommer une commission d'études chargée de réfléchir à la sauvegarde et à la remise en valeur de cette salle exceptionnelle, le maire répond qu'il ne peut pas maintenir tout ce qui existait il y a 40 ans (!)

Or le Grand Ecran Italie, inauguré en 1992, était une des salles les plus récentes et les plus performantes de la capitale, fermée sans raison valable par EuroPalaces (Pathé-Gaumont) au bout de 13 ans et demi seulement d'exploitation. Si on suivait le raisonnement du maire, il faudrait raser toutes les salles de Paris (à l'exception des multiplexes), à commencer par le Grand Rex (plus de 70 ans d'histoire, inscrit en 1981 par Jack Lang, alors ministre de la Culture, à l'inventaire des monuments historiques) !

 

A une autre, qui ne comprend pas pourquoi il persiste à réduire ce superbe complexe audiovisuel à une simple salle de cinéma, ignorant sa polyvalence et ses infrastructures dignes d'une véritable salle de spectacle, Bertrand Delanoë répond qu'il est prêt à soutenir des projets ou évènements culturels dans le 13ème arrondissement, mais qui ne soient pas forcément liés à un lieu (!!)

Or le Grand Ecran Italie était particulièrement adapté à toute forme d'évènements et de manifestations, partie intégrante du cahier des charges (non respecté) d'EuroPalaces-Gaumont.

 

De fait, le maire renvoie la culture à la rue dans le 13ème arrondissement, et voue à la démolition un équipement culturel d'exception !

 

Les habitants et les cinéphiles en seront donc réduits à chercher le moyen de projeter des films à grand spectacle ou en 3D dans des conditions optimales d'acoustique, de vision et de confort, de diffuser des retransmissions d'opéras ou de grands évènements sportifs, ou de programmer des concerts, des comédies musicales, du spectacle vivant... ou toute autre manifestation prévue au cahier des charges (congrès, assemblées générales de sociétés...), sur le terre-plein de la place d’Italie, le kiosque du boulevard Blanqui, ou encore dans le square de Choisy (qui dispose d’une scène), sous les rails du métro aérien, parmi les échafaudages d'un chantier... (ou tout autre endroit particulièrement adapté qu'on voudra bien leur signaler sur le site de l’association : http://sauvonslegrandecran.org).

 

A un troisième intervenant qui s’étonne que la ville la plus riche de France, qui consacre chaque année 8 millions d’euros aux seuls frais de fonctionnement du "104" rue d’Aubervilliers, refuse toute aide à un complexe de l'envergure du Grand Ecran Italie (destiné à attirer des centaines de milliers de spectateurs de toute l'Ile-de-France) le maire répond que Paris n'est pas la ville la plus riche de France, mais les Hauts-de-Seine (!)

 

Or Paris, contrairement au département des Hauts-de-Seine (qui comprend plusieurs villes), est à la fois ville et département, et dispose de loin du plus gros budget municipal (7 milliards et demi d'euros). Selon l'Expansion, Paris avec son agglomération se classe comme la 5ème ville la plus riche du monde.

Par ailleurs on a peine à croire qu'une capitale mondiale de la culture et du cinéma telle que Paris, qui avec le concours de l'Ile-de-France (1ère région d'Europe) a consacré 100 millions d’euros à la restauration du "104", ne puisse pas soutenir les opérateurs culturels prêts à investir dans la relance de l’activité du Grand Ecran Italie (dont le prix de vente, à simple titre d'exemple - 7 millions d'euros - ne représente à peine qu'un millième de son budget annuel !).

 

* sans compter la Maison des Métallos dans le 11° qui est une ancienne manufacture, et depuis, le WIP à La Villette, nouveau lieu de la culture hip-hop et de l'art alternatif en lieu et place du pavillon des vétérinaires .

_____________

 

Une fois de plus, Bertrand Delanoë est resté sourd, aveugle et muet aux préoccupations exprimées année après année par ses administrés sur l'avenir du Grand Ecran Italie. Alors que la situation évolue (le projet commercial est bloqué depuis 2006 par les recours engagés par l'association Sauvons le Grand Ecran, les travaux et la promesse de vente ont été abandonnés - mais pour combien de temps ? - des repreneurs se sont manifestés, etc...), au lieu d’encourager le sauvetage de la plus belle salle de la capitale, le maire nous ressort chaque année les mêmes réponses stéréotypées, qui ne répondent en rien au problème posé.

Sa façon d'expédier la question en quelques phrases lapidaires, de nier jusqu'à l'existence même du prestigieux "Grand Ecran" dont il ne prononce jamais le nom, tient du tour de passe-passe visant à le faire disparaître aussi sûrement que les bulldozers. Décidément, notre maire est un étonnant magicien !

 

 

* Voir :

 

→ "Compte-rendu de mandat de Bertrand Delanoë dans le 1er arrondissement" - Janv. 09

 

→ "Compte-rendu de mandat de Bertrand Delanoë dans le 13ème arrondissement, les très étranges réponses du maire" - Déc.08

 

→ "Compte-rendu de mandat de Bertrand Delanoë à la mairie du 13ème, l'attitude inexplicable du maire" - Nov.06

 

→ "Paris ne peut rien contre la fermeture du Grand Ecran Italie !" (Janv. 06)

 

→  Le collectif dénonce l'autisme de la mairie (Janv. 06)

 


 

Voir aussi :

 

→ "Réponse de l'association aux propos du Maire du 13ème publiés dans Le Parisien" - Nov. 09

 

→ Intervention des élus en faveur du Grand Ecran Italie aux différents Conseils Municipaux (Conseils de Paris et du 13ème arrondissement)

 

→ Récapitulatif des Courriers & Communiqués 2005-2006

quatre Responses to "Le maire de Paris renvoie la culture à la rue dans le 13ème arrondissement"

  1. horowitz
    horowitz on 15-12-’09 16:20

    Monsieur Bertrand Delanoë est avant tout un politicien!
    Il est très attentif à ce qui l’intéresse et à ce qui peut faire avancer sa carrière politique (présidence…)
    Le Grand Écran semble bien être le cadet de ses soucis. Sa méconnaissance de cette salle suoperbe (y est-il allé?) est édifiante lorsqu’il parle de salle de plus de quarante ans!
    A quand l‘élimination des politicien de plus de cinquante, voire soixante ans???
    Là aussi, il y aurait beaucoup à dire.
    Pourtant, en tant qu‘élu politique qui ,doit son mandat ( en principe ) à des gens de gauche qui croient en la nécessité de la culture et des lieux culturels, son désintérêt marque à coup sûr un désaveu complet d’une partie importante de sa mission politique: faire de Paris un espace humain, où les Parisiens ont au moins autant de valeur que les hommes d’affaire…

  2. Davidian
    Davidian on 15-12-’09 17:22

    L’attitude de Bertrand Delanoé est bien sur affligeante (pour rester poli)…
    Je lui ai adressé cette lettre via le site de la Mairie de Paris. Espérons qu’il la lira…

    ___________________________________________________________________

    A PROPOS DU GRAND ECRAN ITALIE – A L’ATTENTION DE BERTRAND DELANOOE
    Monsieur,
    J’ai lu vos propos sur le Grand Ecran Italie lors de votre compte-rendu de mandat.
    Je dois dire que j’ai été profondément choqué par vos dires:
    Vous eludez le probleme du Grand Ecran, en repondant par des généralités (dont certaines affligeantes):

    -Vous évoquez la richesse de Paris, alors qu’il n’a a jamais été question de racheter le Grand Ecran, mais de tenir compte des repreneurs, bien réels. Ce que vous n’avez pas fait, ni le maire du XIIIe, au contraire vous avez tiré sur l’ambulance.

    -Vous ne voyez pas la necessité de conserver des salles de plus de 40 ans. Double ineptie. Fort heureusement le classement du Rex au rang des Monuments Historiques n’a pas dépendu de vous, alors qu’il est un bijou d’architecture. Je suppose que la destruction du Gaumont Palace en 72 est due à gens comme vous.; de plus le Grand Ecran n’existe “que” depuis 1992.

    -Vous considérez le Grand Ecran Italie comme negligeable.Oui, bien sur: une salle avec un ecran de 25m de base, equipée de cintres, d’une fosse d’orchestre, de loges, est un equipement culturel sans importance. Au moins vous rejoignez vos “collegues” de l’UMP quand à l’importance de la culture en France (ou prouvez le contraire).

    Merci, donc, de prouver que vous n’avez pas d’interet quelconque dans la destruction de cette salle unique en son genre, en tenant compte des repreneurs, en tenant compte du fait que le cahier des charges n’a pas été respecté, que le maire du XIIIe n’a pas respecté l’engagement de son prédécesseur, enfin que cette salle unique mérite un sort tout autre que la transformation en magasin d’habits, dont la capitale regorge plus encore que de cinemas.

    Merci de prouver que vous vous interessez à la culture, autrement qu’en considérant un equipement culturel d’exception comme un élément négligeable. Et souvenez-vous du sort funeste du Kinopanorama (15e), aujourd’hui transformé en un glacial centre de fitness pour bobos stressés!

    Cordialement
    Arnaud Davidian

  3. Mark
    Mark on 17-12-’09 17:43

    J’avoue ne pas bien comprendre le comportement de nos politiciens concernant la culture, et ce de quelque bord qu’ils/elles soient.

    Cependant j’ai quelques notions de politique puisque je suis régulièrement l’excellent emission C dans l’Air. Donc je sais que j’ai un recours contre ceux ou celles dont les actes ne suivent pas les paroles : je tente de les éliminer par mon vote, et comme je ne suis pas le seul …

    Et dans notre beau pays, nous avons un nombre non négligeable d‘échéances électorales. À commencer par les régionales. Nous serons nombreux, j’espère, à soutenir les points de vue de Horowitz et de Davidian.

    Si vous n’avez pas d’idéal quant au rayonnement culturel de Paris, pensez au moins à votre carrière.

  4. boursorama
    boursorama on 21-12-’09 17:29

    Des fois l’intérêt personnel peut coller avec l’intérêt général. Ce devrait être le cas ici.

(optional field)
(optional field)
Le spam est du courrier ou des commentaires non sollicités, postés automatiquement par des programmes informatiques afin de faire la promotion de services ou pour nuire au site...
Retenir les informations personnelles ?
Précision : Toutes les balises HTML sauf <b> et <i> seront supprimées de votre commentaire. Vous pouvez créer des liens juste en entrant l'URL ou l'adresse email.