KINOPANORAMA

fermé en 2002 par PATHÉ-GAUMONT

septembre 27, 2014 dans Quartier

 Voilà ce qu'est devenu le KINOPANORAMA , salle mythique du 15ème arrondissement, fermée en juillet 2002 par les bons soins d'EUROPALACES (PATHÉ-GAUMONT) :

un centre de fitness !

(sort réservé aujourd'hui au GRAND ÉCRAN, et contre lequel il faut à tout prix lutter : en ce sens une plainte a d'ores et déjà été déposée auprès du Procureur de la République par la Direction de l'Urbanisme contre l'aménagement du Grand Écran en "Fitness Park", assortie d'une demande d'interruption des travaux)

Voir les photos de l'ex-Kino :


























♦ 

Voir aussi :

→ Historique du Kinopanorama par Silverscreens

→ Le Kinopanorama sur Wikipedia

→ Avis d'un spectateur sur Yahoo.com à propos de la fermetur du Kinopanorama et du Grand Ecran Italie : "A plus le Kinopanorama, a plus le Grand Ecran (place d'Italie)..."

→ "En 2002, Gaumont décide de sacrifier le Kinopanorama, pensant que ses spectateurs fréquenteront le Gaumont Italie." Dernières images du Kino." (Extrait de : Le Blog de CinéSnap tout un cinéma Sauvons le Grand Ecran)

Dernières séances au Kinopanorama (Le Parisien - 11/06/2002)

Kinopanorama : Circulez, y a plus rien à voir !

La Culture mise en liquidation : "La marchandisation du monde se poursuit jusque dans les salles obscures... Circulez, y a plus rien à voir !", par LCR-Paris 15ème (Sept. 2002) :

"Depuis le 9 juillet dernier, la salle mythique du 15ème arrondissement, qui avait fait rêver des milliers de cinéphiles, le Gaumont Kinopanorama a fermé ses portes. Vendu par EuroPalaces, la multinationale possédant Gaumont et Pathé, l'espace laissé vacant devrait devenir un restaurant chic à la mode...

La raison avancée à cette décision, qui prive ainsi tout un quartierr de son principal pôle d'attrait culturel et commercial, d'un de ses lieux de vie, est la trop faible rentabilité du site par rapport aux exigences de "performance financière" des actionnaires : lorsque la culture ne dégage plus assez de "marges bénéficiaires", Kubrick, Eisenstein, Coppola et tant d'autres sont mis au rebut.

Ce cinéma avait bâti sa légende sur son écran géant incurvé... (anciennement 24 mètres de base avant d'être raccourci à 17 mètres lors de son rachat par Gaumont en 1992 pour ne pas concurrencer le lancement de la nouvelle salle Grand Ecran Italie).

...Aucun élu n'aura souhaité défendre cette salle et l'inscrire au registre du patrimoine cinématographique, ce qui aurait permis de préserver cette "vieille dame du cinéma", l'activité culturelle du quartier, et... les emplois. Des menaces pesant encore sur les salles du quartier Convention, le 15ème arrondissement risque ainsi de perdre ses salles une à une. La marchandisation du monde se poursuit jusque dans les salles obscures..."


... A cette époque, le succès du Grand Écran Italie est tel que Gaumont décide de rebaptiser un temps le Kinopanorama : "Gaumont Grand Ecran Grenelle".


 

Paris, première capitale touristique mondiale, et ville du Cinéma, ne mérite-t-elle pas de conserver au moins un grand écran de prestige pour enchanter ses spectateurs et visiteurs du monde entier ?



    "Écran Noir Italie, Scand'Halles et MocheGrenelle..." :

 BEAUGRENELLE : les promoteurs veulent maintenant éliminer les cinémas MK2 "Beaugrenelle : les promoteurs veulent maintenant éliminer les cinémas MK2. Jusqu'où va-t-on laisser la SEMEA15 et la Mairie de Paris laisser prédominer la loi du fric ? L'affaire Beaugrenelle doit enfin éclater. La nature du projet immobilier des promoteurs Gécina et Apsys ne cesse de se vérifier : une opération spéculative qui menace d'écraser le 15ème, écraser dans tous les sens du terme, et en fin de compte sous la loi de l'argent. Dernière annonce en date..." (Publié par PCF - Section Paris 15ème, le 2 mars 2007)

Voir aussi → Dossier : le cinéma dans le 15ème Jeunes Paris 15 : "Invoquant le changement des modes de consommation du cinéma, le groupe ferme, à la même période le Grand Ecran Italie qui avait été conçu sur le même modèle..."


Voir aussi :

→ "Autres fermetures"

→ "EuroPalaces - Les cinémas Gaumont & Pathé"


deux Responses to "KINOPANORAMA"

  1. Portier Michel
    Portier Michel on 09-11-’14 12:06

    Effectivement, l‘écran du “Kinopanorama” était devenu moins grand pour les projections avec par exemple du 35 mm scope. Celui du “Gaumont Grand Écran Place d’Italie” avec son écran plat devenait l‘écran le plus grand de Paris. Mais la dimension de l‘écran de ce dernier correspondait à celui du “Kino” lorsque les rideaux de scène et caches étaient entièrement ouverts. En fait, c’est en retournant très tardivement au “Kinopanorama” (devenu Gaumont) avec le film “Pearl Harbor”, que je me suis rendu compte que la projection pour du cinémascope était devenue très convenable. Car auparavant, la projection d’une copie 35 mm scope était proposée pratiquement sur presque la totalité de l‘écran Cinérama et du coup l’image souffrait de ce trop plein d’agrandissement. De plus avec Gaumont, la salle avait été entièrement rénovée. Un nouveau rideau de scène (alors que les salles en général n’en possédait plus hélas) et surtout au-delà de l’immense rideau de scène, des caches noirs pour cadrer le format projeté. Je m‘étais dit ainsi : le “Kinopanorama” est devenue une salle intelligente en respectant la projection des images projetées sur une grandeur d‘écran adéquat. Et il y aurait eu plus que les films en 70 mm (ceux tournés, pas ceux gonflés si possible) qui auraient eu droit à l‘écran total de type Cinérama que possédait toujours la salle. Hélas, un film comme “Ben-Hur” a fait l’objet d’une réédition dramatique entre-temps : une copie en simple cinémascope au “Kino”… La publicité de cette ressortie médiocre annonçait : “Pour la première fois en son Dolby stéréo…” De qui se moquait-on ?
    Car pour tous ceux qui ont connu “Ben-Hur” en copie 70 mm (pour ma part au “Gaumont-Palace” en reprise à la fin des années 60 puis au “Kinopanorama” en reprise dans les années 70/80), le film était naturellement en stéréophonie 6 pistes magnétiques (n’oublions pas que le Dolby était plutôt pour éliminer le souffle de la bande sonore que d‘être avant tout une présentation d’un film en son stéréo même si le Dolby dit stéréo est devenu de plus en plus présent pour les films nouveaux d’alors mais selon les salles). Et puis la stéréophonie de “Ben-Hur” est une stéréophonie à l’ancienne grâce aux six pistes magnétiques d’une copie 70 mm : la voix à gauche de l‘écran, si le comédien était à gauche et de même pour un autre acteur s’il se trouvait à droite. Au centre pour le centre. Si dans un ensemble de personnes, un acteur disparaissait de l‘écran pour un plan différent tout en étant présent toujours dans la scène. C’est en voix off qu’on entendait sa voix; comme si il était derrière nous, spectateurs.

    Cinématographiquement votre

  2. Gollion
    Gollion on 15-11-’14 17:13

    C’est vraiment navrant. Faut-il sacrifier la culture spirituelle au profit de la culture physique. Il a des moyens de faire du sport sans dépenser un sous dans des centres de fitness.

(optional field)
(optional field)
Le spam est du courrier ou des commentaires non sollicités, postés automatiquement par des programmes informatiques afin de faire la promotion de services ou pour nuire au site...
Retenir les informations personnelles ?
Précision : Toutes les balises HTML sauf <b> et <i> seront supprimées de votre commentaire. Vous pouvez créer des liens juste en entrant l'URL ou l'adresse email.